Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

suite de la note precedente

Bonjour et Merci MamieJessy

Cette note, écrite sur un coup de colère, peut aussi correspondre aux pensées de beaucoup de femmes qui, pourtant et comme moi n'ont pas le courage ou la possibilité de changer de vie. c'est bien connu que les erreurs du passé nous poursuivent. J'ai fais le choix il y a trente cinq ans de mettre ma vie professionnelle de coté pour me consacrer a l'éducation de mes enfants et a l'entretien de notre notre famille. Tout en gardant des enfants pour arrondir les fins de mois. J'ai aussi fabriquer des boutons et des ceintures a domicile pour de grands couturiers (eh! oui a cette époque ont pouvait trouver du travail a faire a domicile)

Depuis je l'ai souvent regretté. J'ai retrouvé une activité professionnelle qui ne correspondait pas vraiment a mes ambitions et encore moins a mes goûts, mais il fallait gagner de l'argent!

J'ai travaillé plusieurs années et pour plusieurs sociétés dans la restauration d'entreprises a préparer les assiettes pour le self et ensuite faire la plonge, voir la grosse plonge ainsi que le balayage des salles et le nettoyage des sols. J'ai fais du ménage dans des lycées a nettoyer les classes et les couloirs que certains élèves  prenaient un malin plaisir a salir de toutes les façons possibles: écraser des craies, taguer les murs et les portes, uriner dans les coins voir plus...., laisser traîner les serviettes hygiéniques usagées, faire des confettis avec leurs copies et j'en passe. Rien mais rien du tout d’agréable ou de passionnant. Comme beaucoup d'autres femmes. 

Des métiers qui remplissent les porte-monnaies mais qui dégradent les personnes.

Il faut recommencer chaque jour et lorsque que l'on regarde derrière soi, il n'y a rien qui reste. Rien qui prouve que là, dans ce bâtiment, quelqu'un a travaillé. Comme des milliers d'autre personnes qui font ce genre de travail, il ne reste aucune preuve du travail accompli.

J'envie les bâtisseurs de tous les secteurs: automobiles, immobiliers, avionneurs, routes, couturiers, ect....

Ils peuvent dire "tu vois ça! j'ai participé a sa construction"

Et je vois dans leurs yeux la petite lueur qui brille  Et je devine leur fierté.

J'ai fais un mauvais choix. 

Tant pis

Commentaires

  • Merci Annie pour ce texte que je n'avais pas encore vu malheureusement.

    Je peux te dire que je fais partie de celles qui ont eu le courage de quitter une vie de couple destructive pour moi, mais à quel prix....J'ai eu à travailler énormément aussi et pas toujours dans les meilleures conditions. Ai-je fait un mauvais choix de quitter ce genre de vie de femme mariée, je ne le saurai jamais.

    Ce que je sais par contre c'est que nous avons un chemin de vie et qu'il y des circonstances dans la vie qui font qu'on change de direction sans avoir d'autre choix. Ça
    arrive comme ça sans prévenir comme si la Vie l'avait prévu ainsi.

    Je repense souvent à mon passé et à 67 ans, je me console en me disant que je n'ai pas fait ce que j'aurais aimé faire mais que j'ai surement, malgré tout, aidé des personnes à poursuivre leur vie malgré les épreuves qu'elles traversaient car souvent on me disait que l'exemple de mon courage les encourageaient à continuer de vivre.

    Cette petite phrase, m'inspire énormément dans mes moments difficiles:

    "Fais en sorte que ce sur quoi tu ne peux rien,
    ne puisse rien sur toi" Bouddha

    Gros Câlins Annie
    et Joyeuses Pâques

  • Merci MamieJessy
    J'aime beaucoup la derniere phrase et je vais essayer de la faire mienne.
    J'admire ta philosophie de vie tu est tres courageuse et j'aime beaucoup échanger avec toi
    Je te souhaite un bon week end
    Biz et gros calins

  • Tu es en train de faire le bilan de ta vie. On le fait toutes à un certain âge. Il faut savoir "sauver sa peau" quand tout devient insupportable. C'est ce que dit MamieJessy dans sa 2ème phrase. Je pense qu'elle a fait le bon choix. L'argent que l'on gagne c'est pour nous. Annie, tu as travaillé pour toi. Tu n'as pas à te dévaloriser. Je fais comme tout le monde, je me compare aux autres. Mais il ne faut pas trop regarder ailleurs. Nous sommes nombreuses à nous comparer à celles qui ont "réussi". Mais celles-là ont-elles vraiment réussi tout dans leur vie ? Faire une liste des points positifs de sa vie dans la colonne de droite, faire une liste des points négatifs dans la colonne de gauche.... Il y aura toujours du positif et du négatif, quoi que l'on fasse.
    Ma mère aussi a regretté, à la naissance de son 1er enfant, de ne plus gagner sa vie. Elle devait demander le moindre petit billet à mon père pour aller faire les courses. Elle n'avait pas de compte en banque quand nous étions petits. Et combien de fois je l'ai entendu dire :" je préfèrerais aller travailler...". Elle a eu une dépression vers l'âge de 40 ans. Je ne sais pas trop ce qui s'est passé entre mon père et elle. Cela leur regarde. Mais la vie n'est pas toute lisse. Bon courage. Plein de bisous et de gros câlins à vous deux.

  • Merci Elisabeth
    Ton commentaire est plein de bon sens et comme pour MamieJessy ta philosophie aussi me plait bien. C'est vrai que l'on regarde toujours ceux qui ont réussi mieux que nous. DU moins en apparence?? Bon courage aussi a toi
    Biz et bon week end

  • Merci Annie de nous avoir répondu
    et j'espère que tu nous donneras des nouvelles de toi bientôt.

    Gros câlins et bisous à toi et à Élisabeth

  • Bonjour Annie,
    je passe te faire un petit coucou pour te dire que je pense souvent à toi
    et que j'espère que tu vas bien.
    Passe un bel été.
    Gros câlin
    Thérèse XXX

Les commentaires sont fermés.